Annual Giving - Elissa

Faites un don!

C’est la journée « amenez vos enfants au travail ». La jeune Elissa âgée de 14 ans accompagne son père, l’annonceur de radio Ian, à son travail dans le studio de la radio TSN 1200. Sa journée a déjà consisté d’une entrevue avec un joueur des Sénateurs d’Ottawa; elle s’installe maintenant en studio pour assister à l’émission de son père. Elissa a des yeux brun intenses et un naturel rieur. On voit tout de suite que la famille Mendes est une famille tissée serrée qui s’est rapprochée encore plus en raison de son histoire avec le CHEO.  

Ian et son épouse Sonia étaient fous de joie d’attendre leur premier enfant – une petite fille. Mais une échographie de troisième trimestre a révélé des images surprenantes sur lesquelles le cerveau d’Elissa semblait être coupé de moitié. D’autres imageries ont révélé un important kyste et l’hydrocéphalie, soit une accumulation de liquide dans sa petite tête. Il était temps de prendre des décisions difficiles. 
« Cette enfant n’est pas plus grosse qu’une miche de pain », dit Ian. « Ils veulent que je la mette dans les bras d’un médecin qui me dit qu’elle a besoin d’une chirurgie au cerveau? » Lui et Sonia étaient dévastés – et terrifiés. 

Le Dr Michael Vassilyadi a effectué la première chirurgie d’Elissa lorsqu’elle était âgée de neuf jours seulement et de nombreuses procédures ont suivi. Il a inséré une dérivation – ou shunt – dans son cerveau avec un tube pour envoyer le liquide dans son estomac afin qu’il puisse être éliminé de son corps. Si elle n’avait pas été traitée, sa condition aurait pu avoir comme résultat des dommages cérébraux irréversibles, des handicaps sévères ou même la mort. 

Mais l’équipe du CHEO a été là pour la famille Mendes à chaque étape de son cheminement. Le Dr Vassilyadi joue un rôle de premier plan dans le livre de bébé d’Elissa, où on retrouve des photos de lui avec un grand sourire, portant fièrement Elissa dans ses bras. 

Bien qu’Elissa ait évité les effets plus dévastateurs de l’hydrocéphalie, elle connaît encore des difficultés. « J’ai parfois de la difficulté à me concentrer en classe à cause de la douleur intense dans ma tête », dit-elle. « Ces jours-là, il est préférable pour moi de rester à la maison. »

2017 a été une année difficile pour Elissa. Une imagerie par rayon X a révélé que la dérivation était déficiente et allait devoir être remplacée. Elle souffrait de terribles maux de tête qui lui causaient des nausées et des douleurs insupportables. Et puis sont venues les crises d’épilepsie dont a été témoin sa petite sœur, Lily. 

« C’est difficile lorsqu’on reçoit des mauvaises nouvelles... Notre univers a été bousculé à quelques reprises », explique Ian. « Les choses de passent différemment au CHEO. C’est un mélange incroyable de cœurs brisés, de magie, de soins et de compassion. » 

De nos jours, Elissa se sent bien. Elle est en neuvième année et elle travaille comme bénévole dans un camp sportif pour enfants. « C’est très amusant, et les enfants sont adorables! » s’exclame-t-elle.  
Pour sa part, Ian va un peu plus loin. « La même enfant qui n’arrivait pas à s’asseoir dans son lit – plus tard dans la même année, a suffisamment d’énergie et d’enthousiasme pour aller enseigner à des enfants comment jouer au basketball à la fin d’une pleine journée d’école. Pour notre famille, c’est le scénario idéal. »  

Elissa recommande aux gens qui visitent le CHEO pour la première fois de s’entourer de soutien. « Mes parents sont extraordinaires et ma sœur est toujours là pour moi », explique-t-elle. Et le CHEO est une extension de sa famille. « J’ai toujours eu une équipe fantastique de médecins et de personnel infirmier qui faisait tout en son possible pour assurer que je me sente mieux. »
Ian a aussi un conseil pour les parents. « Notre esprit peut nous mener à des endroits très sombres. Évitez les “si” et tenez-vous aux faits concrets. Le CHEO offre des soins de classe mondiale. Vous êtes vraiment au meilleur endroit possible. »

Le CHEO a eu un impact sur le pronostic d’Elissa. « Vous regardez une jeune fille brillante et en santé » dit Ian, le sourire fendu jusqu’aux oreilles. « Si le Dr Vassilyadi n’était pas intervenu, nos vies seraient très différentes. Je ne peux penser à aucun autre endroit dans notre communauté qui soit plus important », dit Ian. « Rien ne touche plus les gens que la santé des enfants. » 
« Les enfants sont le futur, n’est-ce pas? C’est notre travail de les protéger en appuyant le CHEO », ajoute Elissa.

Nous sommes très chanceux de compter la famille Mendes au sein de l’équipe du CHEO!

Donnez maintenant et faites une différence dans la vie d’un enfant aujourd’hui.

(vidéo anglaise seulement)

Faites un don et votre don sera doublé

Répandez la nouvelle